Mes premiers pas de créatrice bijoux fantaisie

Après 2 mois d’activité j’ai pris mes petites habitudes dans les coulisses des ateliers parisiens. Je fais des bijoux fantaisies mais je travaille avec des ateliers qui font aussi de la haute joaillerie.

Escaliers dérobés, mini ateliers de sertisseurs, ou de graveurs,  il faut montrer patte blanche pour entrer et derrière de vieilles portes s’ouvre un monde magique de savoir-faire et d’artistes qui s’ignorent.

Néanmoins, un poil grincheux mes amis les joailliers, mieux faut garder le sourire mais on devient vite « la famille » comme ils disent. Certains  nous laissent même jeter un coup d’œil à leur collection privée et j’ai eu la chance d’admirer des pièces exceptionnelles ! Jlo aurait été verte face à ces diamants.  

Ce que j’adore, c’est que tous les gens qu’on rencontre sont des personnages incroyables ! Un peu comme dans Amélie Poulain ! Le sertisseur qui chante à tue tête se croyant seul à l’atelier, le fondeur qui travaille dans presque une grotte, les graveurs bretons qui affichent fièrement les couleurs de leur pays, Georgette des douanes qui refuse tout compromis.

Mieux vaut être flex et aimer les surprises ! ça tombe bien on adore chez So What Jewelry.

Post plus récent

0 Commentaires

Tu seras le premier à nous laisser un mot ... top non?

Laisse nous un mot

Au fait, les commentaires doivent être approuvé avant d'être publié